Vous êtes ici

Coginet s'est fait un nom

Coginet travaille dans l'ombre pour rendre les autres visibles sur le web. La création des sites de la JAV et de l'hôpital assure une belle carte de visite à la jeune société de Vichy.

Depuis son lancement, le 6 novembre dernier, le nouveau site de la JAV a enregistré 120.000 connexions, dont 30.000 visiteurs uniques. Sa fréquentation grimpe en moyenne de 10.000 visites par mois, et 43 % des internautes qui l'ont consulté une fois reviennent. Autant de bonnes nouvelles pour Cédric Grenet, responsable marketing du club : « Le site est agréablement perçu par tout le monde, avec son architecture semblable à ce qu'on trouve dans d'autres sports. Il correspond bien à ce qu'on attendait ».

Coginet, la société vichyssoise de conseils et solutions internet à l'origine de cet engouement, se fait toute discrète sur le site, en petits caractères, en bas des pages. Son identité intéresse de toute façon peu les internautes. Mais pour Alexis Marc, le patron âgé de 24 ans, c'est une très belle carte de visite : « La JAV, et le centre hospitalier Jacques-Lacarin, dont nous avons aussi créé le nouveau site, sont nos deux clients les plus importants en terme de notoriété. Mais nous travaillons également avec des structures plus petites, comme des associations et des PME-PMI multi-secteurs ».

Dans ce milieu des nouvelles technologies web, où du bon matériel et de solides connaissances informatiques peuvent suffire à se lancer, la concurrence est tout sauf virtuelle : « Pour moi, il y avait un marché à prendre en août 2008, au début de Coginet. Aujourd'hui, les sociétés spécialisées et les auto-entreprises se multiplient ».

ILS SOIGNENT L'ENVERS DU DÉCOR

Alors, pour se faire un nom et le garder, Alexis Marc mise surtout sur la qualité de l'envers du décor : « On n'a jamais une seconde chance de faire une première impression. On propose donc un travail sur mesure, depuis la première approche avec la prise en compte des attentes du client et l'estimation du budget, à la programmation, en passant par la réflexion sur le design et la création graphique. Tous nos sites sont dynamiques. Les clients ont la main-mise sur le contenu. Le but, c'est de leur offrir l'autonomie qu'ils attendent en étant toujours disponibles pour un conseil ».

Des objectifs atteints avec le travail de six personnes, dont la dernière, une commerciale, a rejoint l'équipe en mai dernier : « Je n'avais pas imaginé embaucher si vite, mais je me suis rendu compte que, seul, je ne pouvais pas faire tous les métiers, raconte le jeune Lapalissois, formé aux services et réseaux de communication (SRC) au Pôle Lardy et à la programmation chez lui, en autodidacte. Coginet avait besoin d'un programmeur\développeur, d'un webdesigner, d'un référenceur à temps plein, etc. D'autant plus qu'on avait raté certains projets parce qu'on n'était pas suffisamment crédible, en terme d'effectif, par rapport à nos ambitions ».

Le petit bureau de Coginet, au coeur de la pépinière d'entreprises de l'Atrium, le pôle d'activités tertiaires de l'Agglomération, commence à devenir trop étroit pour accueillir et faire prospérer toutes les idées de la jeune équipe : « Le milieu du web faisant encore un peu peur, Coginet bénéficie de l'image rassurante et soignée de l'Atrium. Mais nous ne pouvons plus travailler à six dans le même petit bureau où j'ai commencé seul... On nous met une salle à disposition, pour recevoir les clients, mais on aimerait bien des locaux avec plus d'espace, ici si possible, sinon ailleurs. J'ai dans l'idée de m'installer avec mon voisin, expert-automobile, pour mutualiser des compétences et du matériel (secrétariat, accueil, photocopieur, etc.).

AUTOUR D'INTERNET

La création de sites internet reste la principale activité de Coginet.

« On répond aussi à tout ce qui gravite autour, comme le référencement, le suivi et l'hébergement », complète Alexis Marc, dont la société cherche sans cesse à compléter son offre. Plusieurs idées se sont concrétisées ces derniers mois.

Le mini-site . Tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir un grand bout de toile. Coginet a donc initié une formule site plus hébergement, à 19 euros par mois : « On a pensé aux créateurs d'entreprises, aux artisans, etc., qui ont quand même besoin d'être sur le net. Il s'agit de trois pages, dont deux libres et une autre réservée au formulaire de contact. Le design prédéterminé est relativement neutre. Le client choisit la couleur, peut insérer son logo, ses photos, et administrer son site.

Yann Brun, patron de Flexcible, entreprise spécialisée dans le flexible hydraulique et le flexible de nettoyeur haute pression, à Cusset, découvre depuis environ un mois : « Si on tape "flexible" et "Cusset" dans un moteur de recherche, on me trouve. Il ne reste plus qu'à me référencer aussi avec "Vichy", et j'aurai tout ce dont j'ai besoin. C'est devenu impératif d'être sur internet, pour toucher une clientèle sur toute la France. Et ces quelques pages suffisent pour de petites structures comme la mienne. Je me penchais sur la question depuis un moment, mais je n'avais pas les compétences pour le faire moi-même. Chacun son métier ».

Les applications . Dans le même esprit que leurs sites, Alexis Marc et son équipe proposent aux professionnels de créer et développer des applications personnalisées iPhone (et autres smartphones androïd) et iPad (et autres tablettes électroniques androïd) : « Le marché des smartphones a explosé ces dernières années et constitue aujourd'hui un support de communication à part entière ».

Les sites de promotions. Coginet vient également de mettre en ligne deux sites de promotions et bons de réductions pour les internautes de Vichy et Moulins : « Sur www.promo-vichy.com et www.promo-moulins.com, les commerçants abonnés ont la possibilité de mettre en ligne et de communiquer sur leurs promos. Ces deux sites ont été lancés ces deux dernières semaines ».

Source : La Montagne